02
avril
Coaching / 0 Commentaire(s)

Chers randonneurs,

Cette année, avril débute dans un contexte très particulier et ce sera certainement le mois qui se sera déroulé entièrement dans le confinement.

C’est aussi la période de Pâques qui représente la résurrection.

Et pendant que dehors la nature ressuscite, nous sommes bloqués de fait dans nos intérieurs : notre domicile mais aussi dans notre habitat corporel, spirituel et dans notre âme.

Cette période nous invite à l’introspection et à des remises en causes. les contraintes actuelles nous obligent à reconsidérer nos repères, nos valeurs, nos fonctionnements. Cela peut être très perturbant comme un nettoyage de printemps; on doit faire le tri entre ce qui ne sert plus et ce qui a encore du sens et de la valeur aux yeux de notre âme.

Émotionnellement cela peut être les montagnes russes.

Alors profitons de ce temps d’arrêt pour penser à soi: recentrage en priorité.
Maintenant si vous êtes suffisamment en place alors n’hésitez pas à aider; mais si vous êtes fragilisés par le contexte actuel c’est que ce moment est là pour vous faire réfléchir, analyser, comprendre ce qui en vous est à transformer. c’est la seule issue pour être plus heureux et pour pouvoir ensuite aider autrui dans la justesse et l’équilibre.

Et quand on se rend compte que nous ne sommes pas les maîtres et que notre vie ici bas est soumise à des forces bien plus grandes que nous, alors vivons pleinement chaque jour, même confinés, dans l’espoir et la confiance d’un avenir différent; d’un chemin de vie qu’il nous reste à inventer et à réaliser.

Pour ce faire, et parce que la période est anxiogène, reprenons les commandes de notre mental : “Attachez l’éléphant de l’esprit et domptez-le avec la corde de l’attention; Toute peur disparaîtra et toutes les vertus dans vos mains échoiront ” (Shântideva).

Chaque évènement porte sa part d’obscurité et de lumière : portons notre attention sur les belles choses qui naissent de cette pandémie et opèrent un magnifique élan d’humanité sans oublier d’en retirer des leçons.

C’est un réveil des consciences un peu brutal. Une catharsis dans le sens originel grec : “purification, séparation du bon avec le mauvais”. Ne serait-ce pas aussi notre résurrection ?

Dans le cœur,

Florence

Posted by:Florence Blanchard
10octobre
Florence Blanchard / Coaching / 0 Commentaire(s)
09septembre
Florence Blanchard / Coaching / 0 Commentaire(s)

Leave a reply

error: Content is protected !!