02
avril
Articles sur le Coaching et le bilan énergétique / 4 Commentaire(s)

Ce mois ci, j’avais envie de parler du sommeil car il a une importance capitale dans notre quotidien et aussi parce que c’est le sujet du mois évoqué par une amie et partenaire de synergies dans mon activité sur le bien-être; Si vous ne connaissez pas son fameux Blog c’est le moment de vous y rendre ! Vous y apprendrez plein de choses !  “Top-Topic le Blog” traite entre autres des bons plans, idées, nouveaux produits, sorties culturelles pour enfants en phase de pré-adolescence et pour les seniors maintenus à domicile. D’autres onglets concernent la littérature et ce qui peut faciliter la vie pratique au bureau. voici le lien: http://top-topic.com

Comme tous mes précédents articles, il me fallait trouver un dicton et cette fois je suis partie de mon sujet pour trouver le dicton: une petite explication au passage sur le sens de ce dernier; “Qui dort, dîne ” est une expression du XVIII ème siècle, dont l’origine remonterait au moyen-âge lorsque les voyageurs s”arrêtaient pour dormir et que les aubergistes les obligeaient aussi à souper; Tu dors alors tu dînes aussi !

Mais revenons à nos moutons…

Le sommeil est notre allié et contrairement au Moyen-âge, nos vies étant moins rudes physiquement parlant, il est préférable de dîner léger pour la qualité de notre sommeil;

Petit rappel de quelques bienfaits de cette qualité de sommeil : elle évite la fatigue et les sauts d’humeur qui s’y rattache (agressivité, colère, …), le manque d’entrain,  joue sur la qualité de notre mémoire et de notre concentration, etc….la liste est longue…

Dans mon travail d’accompagnement c’est donc un thème que j’aborde avec mes clients; Est-ce que vous dormez bien ?

Je m’aperçois que beaucoup de personne finalement s’aident de substitues médicamenteux, de compléments alimentaires ou autres dérivés plus ou moins “naturels” pour dormir…Temporairement cela peut s’entendre et aider la personne à retrouver de l’élan car une perte de sommeil récurrente entraîne obligatoirement un déficit de l’énergie et provoque des méfaits à moyen terme sur l’organisme général. Mais ces “aides”, tronquent votre rythme biologique.

Alors, pour vous aider à retrouver votre horloge interne, vous pouvez définir le nombre d’heures de sommeil dont vous avez besoin: faites des essais; couchez-vous à différentes heures le soir et voyez celles qui font que le lendemain vous vous réveillez quelques minutes avant le réveil ! combien d’heures alors avez-vous dormi ? la réponse c’est le quota d’heures dont vous avez besoin pour récupérer et être en forme; Ce quota est individuel et propre à chacun; Evitez de vous coucher en fonction des rythmes des autres, respectez votre propre fonctionnement. Nous avons tous des contraintes extérieures: les enfants, les nuisances du voisinage, les tâches ménagères en retard…STOP ! organisez-vous différemment, trouvez des solutions et communiquez à votre entourage vos besoins et votre rythme: chacun doit faire preuve de respect envers l’autre. Mais ne bradez pas votre temps de sommeil ! (si vous prenez des médicaments pour dormir cet exercice ne trouvera pas de réponse puisqu’il vise essentiellement à repérer son horloge naturel donc sans l’introduction d’un paramètre extérieur).

Et n’oublions pas que le sommeil se retrouve dans un cadre répétitif : là aussi c’est une discipline; Le corps et le cerveau, entre autres, sont des mémoires de nos émotions et de notre rythme de vie; Se coucher environ à la même heure, organiser un rituel chaque soir avant de dormir anticipe le mise en place de notre sommeil (physiquement et psychiquement) qui sait que c’est le moment d’entrer dans ce temps de récupération; Que ce soit la lecture d’un livre, une promenade, etc.. choisissez votre rituel et respectez le tous les soirs: vous verrez assez rapidement que vous tomberez de sommeil à la même heure; A ce moment là, laissez-vous aller et ne retenez pas ce sentiment lourd qui vous submerge car il est là pour vous faire du bien. Accueillez le car si vous le repoussez, vous décalez votre “départ”: le sommeil à des phases….

Encore une fois, je le répète, le changement s’opère à partir de sa propre volonté et des actions que l’on met en place; En créant une habitude, petit à petit vous faites de ces habitudes une routine; Dans le cadre du sommeil elle est bénéfique cette routine car elle est notre “boite automatique”: l’esprit est reposé et tranquille: il sait qu’il est l’heure de retrouver ce repos bien mérité et l’espace de nos songes. Petit à petit vous apprendrez à vous endormir naturellement selon votre propre besoin biologique.

Dans tous les domaines de la vie, la régularité est une force et l’accès à sa propre liberté; Essayez et petit à petit vous y arriverez; C’est certain que c’est un travail en début de parcours mais il laissera ensuite la place au plaisir et à un bien-être global. Encore une occasion d’être fier de vous !

 

Posted by:Florence Blanchard
09septembre
Florence Blanchard / Coaching / 0 Commentaire(s)
07juillet
Florence Blanchard / Coaching / 0 Commentaire(s)
4 Comment

Comments

AUBRET Lucie / 10 avril 2017, 16 h 00 min   Répondre

Un article hyper intéressant que je partage avec tous mes contacts

Ast Christian / 3 avril 2017, 15 h 29 min   Répondre

Article intéressant. Comparé avec les anciennes générations nous dormons de moins en moins à cause de notre mode de vie moderne, toujours connecté. Il faut éviter de regarder un écran (télé, ordi, smartphone) avant de dormir ou manger trop avant se coucher. La qualité du sommeil augmentera.

Lecocq Séverine / 3 avril 2017, 11 h 03 min   Répondre

Merci pour tes articles intéressants. Et pour le dicton mensuel toujours bien choisi!

blanchard marie-christine / 2 avril 2017, 19 h 33 min   Répondre

très bien ton commentaire sur le sommeil, tout est juste et il ne faut pas lutter quand on sent le sommeil venir

Leave a reply

error: Content is protected !!